top of page
  • La direction

Le métier de pédagogue

(...) un métier que l’on ne quitte pas le soir avec le vêtement de travail. Un métier violent et doux, humble et fier, impérieux et libre, un métier où la médiocrité n’est pas permise, où l’ excellent est à peine suffisant ; un métier qui épuise mais qui vivifie, qui désespère mais exalte ; un métier où le savoir n’est rien sans l’ émotion, un métier où l’amour est stérile sans la force de l’esprit ; un métier à la fois apaisant et implacable, ingrat et plein de charme. Vous qui cherchez une situation, fuyez. Allez dans un bureau, un magasin, un atelier, une usine, une banque. Allez sur un chantier, un navire, fuyez, ne soyez pas l’homme en proie aux enfants ! Ils vous feraient du mal : vous leur en feriez davantage. Mais si vous avez la douceur et la force, si vous savez sourire quand vous êtes inquiet, gronder quand vous êtes plein de tendresse, patienter, prévoir, persévérer, entraîner, si vous êtes capable d’oublier qui fuit, si vous portez en vous une richesse inépuisable, si vous aimez donner, si vous pouvez écouter sans regret, alors suivez ce chemin qui est le mien. Alix Van Gendt (Soignies) Article publié dans le Soir 22/11/1990

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page